INONDATION AU NIGER : LE CRI DE DETRESSE DE AMINA

Inondations, harobanda sous les eaux un spectacle désolant et touchant, je regarde cet enfant et j'ai d'avantage mal au cœur car j'imagine mon enfant aussi, ce regard, cette impuissance mais ce courage pour sauver la caisse de maman. J'ai mal au cœur très mal au cœur, depuis hier des jeunes que je côtoie m'aborde m'explique qu'ils n'ont plus ou dormir car leurs maisons la plus part en Banco n'ont pas resistees aux eaux. Je baisse la tête pour ne pas croiser leurs regards car je me sens impuissante et peut être injuste, moi dans ma maison avec mes enfants en sécurité eux a la merci des eaux. Ce serai bien et il es temps de repenser l'urbanisation, d'arrêter de donner des terrains pour donner car un cours d'eau dit on même après 1000 ans reviens a sa source. Aidons les gens comme on peut peut être leur ouvrir nos maisons le temps d'un repas chaleureux pour qu'ils se sentent pas seuls c'est cela aussi le sens de la communauté. Ya Allah vient en aide aux populations et allege nos souffrances amen ya rabbi. Si j'avais le pouvoir de Hiro Nakamura, je ferai en sorte que ces populations aie des dortoirs décents et des repas après une bonne douche...mais je ne suis que Amina et je n'ai que ma prière.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Résoudre : *
13 × 2 =